PMI : Rencontre avec la Ministre Agnès Buzyn le 22 mai 2018.

Une plateforme toujours active :
« Assurer l’avenir de la protection maternelle et infantile » .

Pour défendre les droits des professionnels et les missions de service public des centres de Protection Maternelle et Infantile, il est indispensable d’obtenir un cadre national protecteur face à la dégradation des moyens et des conditions de travail observés en territoire.

C’est dans cet objectif, afin d’obtenir un plan d’urgence pour garantir nos missions et nos droits, que la CGT contribue à la plateforme « Assurer l’avenir de la protection maternelle et infantile » .

Cette plateforme regroupe les représentants des professionnels (associations des éducateurs de jeunes enfants, des médecins de PMI, des puéricultrices, des infirmières, des psychologues, des assistantes maternelles…), des représentants des parents et des familles, des organisations syndicales (Fédération CGT des services publics, Fédération CFDT-Interco, FSU, Sud Collectivités territoriales) et des grandes associations du secteur social (ATD Quart-Monde et Uniopss).

Elle a initié de nombreuses actions, notamment une pétition nationale

Rencontre avec la Ministre le 22 mai 2018

La stratégie nationale de santé adoptée en décembre 2017 fixe explicitement les objectifs de « renforcer le réseau de la protection maternelle et infantile » et d’ « améliorer l’attractivité des statuts et des conditions d’exercice des professionnels de santé de protection maternelle et infantile et de médecine scolaire« .

En s’appuyant sur cet engagement les membres de la plateforme « Assurer l’avenir de la protection maternelle et infantile » ont rencontré la Ministre Agnès Buzyn le 22 mai et lui ont remis leurs propositions et revendications pour développer le dispositif de PMI et de planification familiale :

  • instituer le comité d’animation nationale des actions de PMI (Cana-PMI) comme cadre règlementaire de co-production d’une politique publique de PMI et de planification familiale partagée entre le ministère et les départements,
  • instaurer un fonds de financement national fléché vers les services de PMI, en s’appuyant sur la réorientation de fonds de l’Ondam vers la prévention,
  • revaloriser les statuts et salaires des professionnels de PMI au niveau de ceux du curatif et développer la formation initiale et la recherche
  • sanctuariser l’existence des services de PMI et de planification familiale dans l’éventualité d’évolutions institutionnelles des collectivités territoriales.

Des échanges qui en ont suivi, le constat d’un déficit de portage de la politique de PMI et de planification familiale semble partagé par les autorités nationales et locales.
La ministre a dit être consciente des difficultés que rencontre actuellement le dispositif de PMI et de l’hétérogénéité importante de mise en œuvre de ses missions selon les territoires.

Un dialogue qui s’ouvre… ou s’entrouvre…

Une nouvelle impulsion pourrait être engagée par le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assemblée des Départements de France pour remédier aux difficultés actuelles en traçant des perspectives communes sur les enjeux et les missions de la PMI, et le développement de cette politique publique.
Pour avancer sur cette voie une prochaine mission conjointe pourrait être diligentée.

Dans la perspectives de l’ouverture de concertation/négociation qui se profilent,  la plate-forme « Assurer l’avenir de la PMI » demeurera très vigilante quant à leur concrétisation urgente. Nous maintenons l’ensemble de nos propositions et revendications pour une PMI en capacité d’exercer ses missions en population générale et avec une orientation de prévention à la fois globale et humaniste.
La plate-forme « Assurer l’avenir de la PMI » entend participer à l’ensemble des concertations et négociations qui doivent maintenant s’engager.

A notre niveau, nous demeurons actifs sur les enjeux locaux, départementaux, interdépartementaux et nationaux.
Nous continuerons d’informer les professionnels de PMI et appellons à partager la vigilance et la mobilisation pour préserver et développer le service public de prévention de la PMI et de la planification familiale.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *