« Yvelines Accueil »

« Yvelines Accueil »

Ce projet a été présenté au Comité Technique du 14.06.2018.
La création d’Yvelines Accueil va impacter directement 230 agents et indirectement l’ensemble des professionnels des TAD, soit 1500 agents de la collectivité.
Véritable chamboule-tout, ce dossier soulève plusieurs enjeux sur lesquels nous sommes intervenus, cf. déclaration CGT CT 14.06.2018

Les enjeux liés aux conditions de travail des agents :

Les élus CGT ont demandé :
– La création de postes en adéquation avec des indicateurs sociaux liés aux particularités de chaque territoire.
– Le versement de la NBI pour tous les agents qui interviennent dans le cadre de la mission accueil tant physique que téléphonique.
– Le versement du montant équivalent à la NBI pour les contractuels dans le même cadre.
– L’attribution de jours de sujétions pour ces mêmes agents.
– Le respect de temps de pause suffisants.
– La réalisation d’une étude d’ergonomie pour les agents sur des postes d’accueil en posture statique. Le suivi de la mise en œuvre des préconisations.
– La mise en place de formations sur la relation avec l’usager et la connaissance des dispositifs.
– Le rattachement en groupe IFSE dans la nomenclature en 6.2 à préciser sur la fiche de poste

Les enjeux liés à l’organisation du travail :

Les élus CGT ont proposé que l’organisation du travail soit repensée afin d’intégrer les agents d’accueil physique et téléphonique aux équipes des SAS, que les agents participent aux réunions d’équipe et interviennent sur les mêmes sites afin que cela soit réalisable.

Les enjeux liés à la déontologie :

L’organisation proposée par la collectivité, notamment avec l’utilisation de l’outil GRC, pose les questions : du partage de données, du consentement des usagers, du droit à l’oubli, de l’information à l’usager, du droit de rectification, de l’accès aux données, du respect des libertés individuelles

Les enjeux liés à la place du numérique :

Nous avons remis un écrit CGT complet sur notre analyse à ce propos : place du numérique et service public départemental 

Les enjeux de politique sociale :

Ce projet est construit sans référence à des indicateurs sociaux, sans analyse écrite de l’expérimentation menée, sans vision globale de la réorganisation en cours. Il est même volontairement présenté comme déconnecté de l’ensemble de la réorganisation en cours. Cela interroge grandement sur les objectifs de politique sociale visés. Certains propos du Directeur général des Services en précisent l’un des objectifs :
« La polyvalence est mon ennemie, il vaut mieux segmenter les tâches des collaborateurs pour mieux évaluer le travail et mieux dimensionner les moyens aux besoins ».

Les élus CGT ont également demandé :
  • Le passage au CHS-CT de cette réorganisation.
  • La mise en place d’une expertise compte tenu de l’importance du projet et des impacts évoqués.
  • La mise en œuvre d’une étude d’impact sur le respect de la vie privée des usagers.

Le DGS a accepté le principe d’une expertise, ce point doit à présent être soumis au CHS-CT.

Document associés :
– déclaration CGT CT 14.06.2018
– place du numérique et service public départemental

Imprimer cet article Télécharger cet article