Projet de retraite par points version Macron : Premières infos et analyse CGT

Le président de la République a nommé un haut-commissaire aux retraites, M. Delevoye, pour faire passer l’ensemble des régimes de retraite existant sur un système par points (les cotisations achètent des points, les retraites sont calculées avec la valeur de service des points achetés, comme par exemple à l’IRCANTEC ou à l’ARRCO-AGIRC).

Un projet de loi serait présenté en 2019.

Le montant de la retraite serait calculé à partir du nombre de points acquis au cours de l’ensemble de la carrière, et non plus à partir du nombre de trimestres cotisés. La même valeur d’achat et de service serait utilisée pour l’ensemble des régimes. Le nombre de points dépendrait des revenus touchés par l’assuré. Sa pension en euros serait alors calculée en multipliant son nombre de points acquis par leur valeur de liquidation au jour du départ en retraite. Cette harmonisation rendrait inutile de fusionner tous les régimes de retraite en un seul, du moins dans un premier temps.

Tout laisse penser qu’un tel système se traduirait par une baisse de la pension pour la majorité des fonctionnaires, même dans l’hypothèse, non confirmée à ce stade, d’une intégration des primes dans la cotisation. L’impact négatif serait encore plus fort pour les femmes.

De façon certaine, ne plus lier la pension de retraite à la grille de carrière des fonctionnaires ferait perdre au statut des fonctionnaires toute sa cohérence.

La volonté politique du gouvernement d’aligner le public sur le privé conduit à une remise en cause générale du service public et de la défense de l’intérêt général.

Imprimer cet article Télécharger cet article