Réforme du service public : Après la mobilisation du 22 mars où en sommes-nous ?

Réforme du service public : Après la mobilisation du 22 mars où en sommes-nous ?

Bilan de la mobilisation du 22 mars 2018 :

La journée de mobilisation du 22 mars a été d’ampleur !
Les motifs de la mobilisation sont à lire dans cet article ou dans notre Feuille de Chou de Mars 2018.
Pour le Conseil Départemental nous étions au moins 165 grévistes (chiffre partiel car il manque des retours pour les agents des collèges).
A Versailles, nous étions 150 devant la préfecture et le Conseil Départemental.
Cette mobilisation Yvelinoise a été couverte par la presse écrite (courrier des Yvelines, les Nouvelles de Versailles…) et par TVFil78 (journal à voir en cliquant sur ce lien : TVFil78) .
A Paris nous étions 40 000 dans le cortège Fonction Publique et 25 000 pour le cortège des cheminots, soit 500 000 manifestants sur l’ensemble du territoire !

Premier recul du gouvernement suite à la mobilisation :

Suite à cette mobilisation, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, et Olivier Dussopt, secrétaire d’État en charge de la Fonction publique, ont reçu les organisations syndicales jeudi 29 mars 2018. Ils ont présenté un projet de réforme légèrement remanié.
Lors de cette rencontre il a été annoncé que le gouvernement renonce à la suppression de la valeur unique du point d’indice !
Dans notre dernière Feuille de Chou nous évoquions ce projet gouvernemental de « décorrélation du point d’indice » dans l’objectif d’avoir une valeur du point différente entre la Fonction Publique État, Hospitalière ou Territoriale. En l’occurrence, les agents territoriaux étaient dans le viseur…
Ce projet était porté personnellement par M. Macron à plusieurs reprises pendant la campagne présidentielle et après son élection, il avait notamment réitéré cette volonté devant les élus de la république lors de la conférence des territoires en juillet 2017 : « Il n’est pas normal, lorsqu’on cherche à augmenter par exemple le point de la fonction publique hospitalière, que toutes les fonctions publiques soient entrainées dans le même mouvement. Nous devons avoir une gestion différenciée des fonctions publiques, parce que leur réalité est différente, parce que les contraintes de gestion qu’on fait ensuite peser de manière mécanique sur les collectivités locales sont peu soutenables ».

En clair, il voulait hiérarchiser les fonctions publiques et serrer la ceinture des agents territoriaux. Ce ne sera pas le cas !

Quelles suites à la mobilisation du 22.03 ? :

Pour le reste, les autres projets régressifs sont maintenus par le gouvernement tels que : l’arrêt du recrutement statutaire sur certaines missions ; le développement de la rémunération individualisée ; la remise en cause des CHSCT et CAP. , maintien du gel de la valeur du point d’indice…
Dans ce contexte, une réunion intersyndicale Fonction publique se tiendra le 3 avril pour décider des suites à donner aux projets gouvernementaux et des mobilisations à venir.
Nous vous informerons des suites qui seront données…

Ce premier recul est la démonstration que la lutte paye.
Il conforte notre détermination à défendre ensemble nos droits et à porter des propositions alternatives aux projets gouvernementaux pour l’avenir de notre service public.

Merci à celles et ceux qui ont contribué à la défense de notre service publique et de nos droits le 22 mars 2018 que ce soit par la diffusion de l’information, par la grève, par l’action, en manifestation à Paris, au rassemblement à Versailles…
Ensemble et dans le rassemblement le plus large possible, restons actifs et solidaires pour défendre l’avenir de nos missions au service de la population.
Documents et liens associés :
– Article Jeudi-22-mars-2018-grève-et-rassemblement-à-Versailles
– Reportage TV sur le rassemblement à Versailles  : TVFil78
Imprimer cet article Télécharger cet article