Budget du département : le personnel grand oublié des débats…

Budget du département : le personnel grand oublié des débats…

Le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) s’est tenu vendredi 20 décembre 2019 à l’Assemblée départementales des Yvelines.
Encore une fois, le personnel était le grand oublié des débats, à croire que les services départementaux pourraient fonctionner sans nous…

Notre collectivité se porte financièrement très bien, il n’y a donc aucune raison de continuer une politique austéritaire pour le personnel.
Les brides financières d’un minimum de reconnaissance du personnel peuvent être desserrées, mais la collectivité veut faire le choix de maintenir la pression coûte que coûte…

Le DOB pour les élus, la daube pour le personnel…

Quelques exemples pour illustrer la bonne santé financière de notre collectivité :

  • Dépenses de fonctionnement : L’un des plus faibles de France, sinon le plus faible, avec une dépense de 665 € par habitant contre une moyenne de 962 € pour les départements d’Île de France (soit près de 32% de moins que les autres départements d’Ile-de-France). Elle était de 712 €/habitants en 2019, elle diminue encore…
  • Niveau d’endettement : Un taux d’endettement très faible avec une capacité de désendettement largement inférieure à 5 ans.
    L’encourt de la dette est de 254 € par yvelinois, ce qui est moitié moins élevé que la moyenne nationale (513€) et que les autres départements franciliens 589€.
  • Capacité financière : La capacité d’autofinancement reste à un niveau élevé avec une confortable épargne nette de 139,6 millions d’€ et un résultat de clôture excédentaire de 39 M € !
  • Impôts locaux :  La taxe foncière est actuellement parmi les plus basse de France (7e) et lors du DOB il a été annoncé une baisse du taux de TFPB d’un point ce qui la ferait passer à la 4eme place.

Ces éléments montrent clairement que le département n’est absolument pas confronté à des problèmes budgétaires qui justifieraient de toujours plus serrer la vis à ses agents…
Avoir les dépenses de fonctionnement parmi les plus basse de France, sinon la plus basse en France, a des conséquences que nous subissons au quotidien.

Quelques exemples de l’impact sur le personnel :

  • Remises en cause du temps de travail pour nous faire travailler plus : pression et/ou refus d’aménagement de temps de travail, refus de récupération, pressions et/ou refus de temps partiel sur autorisation, refus de prise de congés…
  • Sous-effectif et ses conséquences : la surcharge de travail, poses de congés très difficiles dans les services à flux tendu, qualité des services rendus à la population à la baisse, épuisement professionnel…
  • Précarité du personnel : maintien en CDD pour contenir l’évolution des salaires, diviser le personnel, ne pas engager de “déroulement de carrière”…
  • Déroulement de carrière sacrifié : taux avancement de grade en 2019 le pire de tous les temps…En 2019, seul 6 % des agents éligibles ont bénéficié cette année d’une promotion ou d’un avancement de grade… Seulement 89 % des agents éligibles à avancement de grade en ont bénéficié, un chiffre honteux !
  • Difficultés pour faire valoir ses droits : ex Prime d’installation, remboursements de frais professionnels…
  • Remise en cause de moyens : véhicules de service….

Nous appelons la collectivité à desserrer la ceinture pour une politique du personnel bien traitante de ses agents.
Les services départementaux ne fonctionnent pas sans nous, les professionnels ne doivent pas être les laissés pour compte !

DOB ou Daube ?
Définition de daube : Manière de faire cuire certaines viandes à l’étouffée…. Le personnel se reconnaîtra…

Imprimer cet article Télécharger cet article