Yvelines : Budget au beau fixe Vs Service Public dans la tempête

Yvelines : Budget au beau fixe Vs Service Public dans la tempête

Dans les Yvelines, nous entendons très régulièrement que nous manquons de moyens mais que c’est la faute de la politique nationale, à la crise, à la mondialisation, à pas de chance, « Cékomessa Picétou »… Bref, on n’y pourrait rien, il y aurait des contraintes budgétaires qui nous dépassent et nous serions obligés de faire toujours mieux avec toujours moins…
FAUX !

Rétablissons quelques vérités…
Le manque de moyen dans nos services, est un choix politique de l’assemblée départementale
Le budget du Conseil Départemental des Yvelines se porte très bien
D’autres choix sont possibles pour améliorer nos conditions de travail, les moyens matériels et humains, les dispositifs au service de la population, la qualité du service public.

Il est urgent de recruter dans les services et de se doter des moyens nécessaires à l’exercice de nos missions.

OUI, le Conseil Départemental des Yvelines a les moyens de faire autrement.

Pour s’en persuader, nous vous livrons quelques données chiffrées.

Ces données ci-dessous sont toutes référencées et fondées sur des documents officiels (étude statistique de la DGCL publiée en décembre 2021, Assemblée départementale du 17.12.21, Tableau des effectifs du 9.12.21).

1 – Le budget départemental des Yvelines se porte bien

Pour l’année 2022, notre collectivité dégagera une épargne brute très élevée de 207,5 millions d’euros (source assemblée départementale du 17.12.2021)
Est-ce le rôle d’une collectivité d’être ainsi excédentaire ? Sommes-nous devenus une entreprise privée ??
Nous ne saurions pas quoi faire de plus de 200 millions d’euros pour améliorer nos missions ?
Pour 2022, la capacité de désendettement est inférieure à trois ans (source assemblée départementale du 17.12.2021).
Cette capacité de désendettement s’est améliorée, alors même qu’elle était déjà très bonne en 2021 avec 3,9 ans.
En 2021, les Yvelines figuraient déjà parmi les départements de France ayant la meilleure capacité de désendettement avec 3,9 pour une moyenne nationale de 8,5 (source étude DGCL déc. 2021)

2 – Le département fait le choix de la pénurie dans les services

Les dépenses de fonctionnements d’une collectivité permettent d’appréhender à quel niveau le choix est fait d’une qualité de fonctionnement dans les services, de quels moyens matériels et humains la collectivité se dote. Précision, les dépenses de fonctionnement intègrent également le budget consacré aux versements de prestations sociales telles que l’APA et le RSA.
Pour que l’étude des dépenses de fonctionnement prenne sens, il faut les mettre en vis-à-vis du nombre d’habitants. En effet, il est normal d’avoir un budget de fonctionnement plus élevé si la population est plus nombreuse… C’est pourquoi un indicateur très intéressant est celui du « ratio dépense de fonctionnement / Nombre d’habitant ».
Pour 2021, les Yvelines (à égalité avec la Moselle) est le département de France qui dépense le moins en budget de fonctionnement par habitant !
Ratio dépense de fonctionnement / Nombre d’habitant en 2021 :
Yvelines 718 €/hab. pour une moyenne nationale de 1019 € / hab. (source étude DGCL déc. 2021)
Le Conseil Départemental 78 est celui qui dépense le moins en budget fonctionnement de tous les départements de France !

Un autre indicateur percutant est le « ratio dépense de personnel / dépense de fonctionnement ». Cela permet de voir quel pourcentage du budget de fonctionnement est consacré à la masse salariale.
Pour 2021, les Yvelines (à égalité avec la Seine Maritime) est le département de France qui a la part de masse salariale dans son budget de fonctionnement la plus basse.
Ratio dépense de personnel / dépense de fonctionnement 2021 :
Yvelines 17,2 % pour une moyenne nationale de 22,8 % (source étude DGCL déc. 2021)
Le Conseil Départemental 78 est celui qui a la masse salariale la plus basse de tous les départements de France !

Ces deux indicateurs conjoints font que de tous les conseils départementaux de France, nous sommes celui avec le moins de professionnels par habitant.

3 – Ces choix austéritaires ne s’expliquent pas par un microclimat sociologique qui serait favorable dans les Yvelines

La population des Yvelines correspond peu ou prou aux indicateurs nationaux en 2021 (source étude DGCL déc. 2021).
Taux de chômage 2021 : 6,8 % dans les Yvelines pour une moyenne nationale à 7,8 %.
Les Yvelines se situent au 73ème des départements de France
Nombre de bénéficiaires du RSA 2021 : 24 557 BRSA
Les Yvelines se situent au 21ème rang des départements de France.
Évolution de la population 2021 : + 0,3 % dans les Yvelines pour une moyenne nationale de + 0,4 %
Les Yvelines se situent donc globalement dans la moyenne nationale en termes d’indicateurs sociaux et de besoins de la population.

4 – Les besoins existent !

Au Comité Technique du 9 décembre 2021 nous a été présenté un tableau des effectifs éloquent.
Selon ce document officiel, l’effectif total s’élève à 4093 postes.
522 postes sont vacants, et parmi ces postes vacants seuls 218 sont mis en recrutement et 304 postes sont gelés.
Par conséquent, l’effectif qui est réellement en activité à ce jour est de 3571 postes, alors que 4093 agents pourraient être en postes.

Nous demandons de pourvoir les 522 postes budgétés actuellement vacants, soit 25 % de l’effectif actuel !
Précision : si nous ramenons l’effectif total à 4091 postes tel que le tableau des effectifs le prévoit et que nous voulions à nouveau créer des postes supplémentaires, les moyens financiers existent.
Par exemple, une fois l’effectif total ramené à 4091 postes, si nous voulons créer 10 % de postes supplémentaire, soit 400 postes, cela coûtera à la collectivité environ 18 millions d’euros par an (base de calcul du coût moyen annuel charge comprise de 45 000 €/an/agent).
Le Conseil Départemental en a largement les moyens. Nous rappelons notamment que l’épargne brute est de 207 millions. Alors, 18 millions est largement absorbable pour améliorer notre service public.

Notre collectivité a les moyens de pourvoir tous les postes vacants, puis d’augmenter l’effectif de + 10 % pour améliorer durablement nos conditions de travail et le service rendu aux Yvelinois.

Ensemble, agissons pour un service public Yvelinois respectueux de ces agents et de la population !

Article et lien associés :
– EMPLOI la CGT du CD 78 agit : Semaine de l’emploi du 14 au 18 février 2022
– Etude DGCL déc. 2021 :  https://www.collectivites-locales.gouv.fr/finances-locales-departements

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.