183 € pour les sociaux : Scandaleux revirement du gouvernement sur ses promesses !

Les promesses gouvernementales de février explosent déjà en avril !
C’est un mépris à l’égard de l’ensemble des professionnels mobilisés auprès de la population.

Pour rappel, en Février le gouvernement s’était engagé à une revalorisation de 183 € pour un certain nombre de professionnels du social et du médico-social. Ces annonces faîtes fin février, fruit de la lutte du personnel, restaient à nos yeux insuffisantes avec de nombreux laissés pour compte.

Nous avions alors demandé au gouvernement d’étendre l’attribution de ce « SEGUR social » et communiqué auprès du personnel sur les engagements gouvernementaux en prenant grand soin de préciser à chaque fois « sous réserve des décrets à venir »…

Malheureusement, nos réserves se sont avérées fondées…
Les projets de décrets viennent d’être soumis au Conseil Supérieur de la Fonction Publique le 6 avril.
Ils sont contraires aux engagements pris, le gouvernement prévoit un SEGUR au rabais.

 Le Complément de Traitement Indiciaire promis se transforme brusquement en une hypothétique prime de revalorisation laissée à la libre administration des employeurs !

Les représentants CGT siégeant au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT) sont intervenus avec force pour dénoncer ce recul inique.
Nous portons à votre connaissance l’intégralité des propos liminaires tenus par les représentants CGT lors du CSFPT du 6.04.2022. dans le tract suivant : Communiqué CGT 7.04.2022 SEGUR Social au rabais : une provocation

Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale a rendu un avis défavorable.
Cependant, cet avis est consultatif et le gouvernement peut passer en force.

Ce projet de décret n’est pas acceptable :

  • Diviser le personnel avec des laissés pour compte : c’est Non !
  • Différencier le niveau de rémunération selon le lieu d’activité à fonctions équivalentes : c’est Non !
  • Un SEGUR soumis au bon vouloir de l’employeur : C’est Non !
  • Repousser l’application initialement prévue en avril au « mieux » au mois de juillet : C’est Non !
  • Transformer un CTI en « prime » sans effet sur les droits retraites : C’est Non !

Nous devons nous faire entendre et obtenir la reconnaissance de tous les oubliés du SEGUR et garantir un CTI obligatoire à l’échelle nationale.

 Nous appelons à la construction de nouvelles journées d’actions nationales et à élargir le niveau de  mobilisation.

Non au camouflet gouvernemental,
Oui à une véritable reconnaissance de tous les professionnels !

Documents associés :
Communiqué CGT 07.04.2022 SEGUR Social au rabais :une provocation
courrier intersyndical 17.03.2022 demande extension CTI oubliés Segur social
Communiqué CGT 22.02.2022 social médico social

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.